Home
Bienvenue sur le nouveau site de l'AVMG!
Rentrée 2021-22 : numéro spécial des Brèves N°35 (29 août 2021)

 

En ce début d’année scolaire, nous estimons utile de diffuser largement les grands axes de la résolution votée à l’unanimité par l’Assemblée générale de l’AVMG qui s’est tenue le 1er juin 2021. Adressée à Madame Cesla Amarelle, Cheffe du DFJC et à la Conférence des directrices et directeurs des gymnases vaudois (CDGV), elle pose des revendications pleinement d’actualité.

Maintenant que les réunions sont à nouveau possibles en présence dans nos établissements, gageons que nous saurons saisir l’occasion de débattre et faire entendre notre voix sur ce qui touche notre enseignement et nos conditions de travail. Ceci sans nous laisser enfermer dans un espace démocratique qui tend à se réduire. A ce titre, nous dénonçons que la consultation en cours sur l’évolution de la maturité gymnasiale « marche sur la tête » en imposant aux collègues de se prononcer au pas de charge sur des plans d’études dans leur(s) seule(s) branche(s) d’enseignement sans échange avec les autres files et collègues. Le tout sans possibilité d’avoir une vue d’ensemble de la position de chaque enseignement dans la construction générale de la maturité, puisque la révision de son règlement est soumise à la consultation d’autres organes. Lire la suite en suivant ce lien.

 

 
Evolution de la maturité gymnasiale (15 juin 2021)

 

L'évolution de la maturité gymnasiale a été l'un des thèmes débattus lors de notre AG du 1er juin 2021. Ci-dessous, la position qui y a été votée :

Sur la forme. Face aux enjeux du grand chantier fédéral en cours, nous demandons à ce que les professionnel.le.s du terrain que nous sommes soient valablement consulté.e.s dans un calendrier qui permette les temps de l’information, du débat et des décisions. Le canton doit prendre en compte les prises de position des conférences des maître.ss.es et des organisations professionnelles et syndicales.

Sur le fond. Nos premières revendications quant aux grands axes de la réforme sont :

Durée des études gymnasiales : Au niveau pédagogique, le passage à un gymnase en 4 ans doit permettre de décongestionner la grille horaire, de limiter les doublements, de construire un cursus qui favorise le succès des élèves en leur permettant d’évoluer sereinement dans leur rapport aux savoirs pour atteindre un âge de maturité.

Au niveau logistique, ce passage doit être planifié par le canton de manière maîtrisée et fiable. Il doit s’accompagner d’un programme d’investissements à la hauteur des besoins en infrastructures adéquates et en personnel formé et qualifié. Nous rappelons notre exigence d’établissements à taille humaine qui ne dépassent pas 50 classes et 1'000 élèves.

Un gymnase en 4 ans ne pourra pas se faire avec les moyens et au prix d’un gymnase en 3 ans ; nous y veillerons.

Par ailleurs, pour les familles, il faudra prévoir un système de bourses efficaces qui garantissent les chances du plus grand nombre.

Gouvernance : Nous refusons la standardisation des apprentissages par le formatage technique de la pédagogie et de la didactique. Nous défendons la liberté pédagogique. Nous refusons toute certification externe ou interne de la qualité. Ces processus à l’efficacité douteuse, chronophages et coûteux, détournent des moyens indispensables à la mission des établissements : l’enseignement.

Contenu : Nous défendons la dimension essentiellement humaniste des études gymnasiales. Nous refusons la perte de sens que provoque l’éclatement des savoirs et la démultiplication artificielle du nombre de disciplines. Nous nous opposons au fractionnement incontrôlé des apprentissages et à la transformation de ceux-ci en procédures techniques à visée utilitariste. Les disciplines doivent rester fondamentales et émancipatrices. C’est pourquoi nous défendons une approche par objectifs et contenus de savoirs. Nous réfutons l’accent mis essentiellement sur les compétences en tant que « savoirs-faire » déconnectés des savoirs fondamentaux. Dans l’actuelle réforme de l’Ecole de commerce, l’approche par « compétences opérationnelles » conduit à la liquidation des disciplines et à l’affaiblissement des savoirs émancipateurs. Nous nous opposons à ce que ce modèle inspire peu ou prou quelque réforme que ce soit.

Au titre de ce qui précède, la proposition de limiter aux deux dernières années l’enseignement des options spécifiques nous paraît particulièrement inquiétante. Des branches qui ne seraient enseignées que dans le cadre des options spécifiques se verraient ipso facto amputées d'au moins une année d’étude. Ces enseignements ne pourraient se faire que dans la frustration et la difficulté, en entérinant le renoncement des objectifs réellement émancipateurs qui doivent guider le cursus des études gymnasiales.

A lire également : La lettre ouverte à Madame Cesla Amarelle - rédigée conjointement avec la SVMS le 10 juin 2021 sur ce même objet et le texte entier de la résolution de l'AG du 1er juin.

 
AG du 1er juin 2021 (modifié le 26 mai 2021)

 

Assemblée générale de l'AVMG

Mardi 1er juin 2021 à 18 heures 15

Salle Jean-Villard Gilles de la Maison du Peuple / Place Chauderon 5, 1003 Lausanne

Examen des comptes

Large partie politique autour des points suivants:
  • maturité fédérale : ce qui se mijote largement sans nous vs nos revendications
  • brutalité administrative : multiplication des statuts précaires et de l'opacité vs nos droits
  • COVID-19 : le silence autour des effets dévastateurs de cette année anormale vs nos revendications.

Election du comité

La salle - immense - laissera assez d'espace à chacun.e. Du gel et des masques seront à disposition sur place. Une terrasse vers 20 heures est même une option raisonnable.

 
Alertes à la bombe : Prise de position de SUD Education (26 avril 2021)

Alors que la pression est d’ores et déjà maximale sur toutes et tous, la Direction générale prend des mesures irréalistes et vexatoires. Ces mesures, imposées sans concertation,  relèvent – une fois de plus - davantage de la communication que de la politique réelle. Nous voilà poussé.e.s à le redire : le fondement du métier d’enseignant.e, c’est d’enseigner. Nous interviendrons de manière ferme si des reproches sont faits à un.e enseignant.e qui n’aurait pas réussi à se conformer aux « attitudes et bons réflexes » listés dans le courrier de la DGEP.

 

Nous aussi, nous voulons que les alertes à la bombe cessent, mais nous exigeons de ne plus être tenu.e.s à l’écart quand il faut prendre des mesures -  aussi graves et urgentes soient-elles - qui touchent notre quotidien au travail. C’est d’ailleurs la condition nécessaire pour qu’elles aient une chance d'être efficaces.

Prise de position intégrale à lire ici.

 

 
Agenda ... toujours (24 mars 2021)

L'unité syndicale tient bon face à l'agenda électronique et aux vélléités départementales.de décider sans tenir compte des besoins de la base la base, de contourner les syndicats et les conférences des maître.sse.s. A lire dans le tract commun au SSP Enseignement, à la SPV et à SUD Education intitulé "DGEP : Vous reprendrez bien une petite tournée ?"

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 2 sur 21
Copyright © 2021 Site de l'AVMG. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.